POURQUOI LES CHÊNES DE LA PLACE DU BICENTENAIRE ONT-ILS ÉTÉ ABATTUS ?

Group of different people in community isolated on white background
ACTION SOCIALE : PARTICIPEZ À L’ENQUÊTE PUBLIQUE
20 mai 2019

POURQUOI LES CHÊNES DE LA PLACE DU BICENTENAIRE ONT-ILS ÉTÉ ABATTUS ?

Souche_bois

Lundi 20 mai, trois chênes situés proche de la salle de la Restouble et de l’école Jean Dargassies ont été abattus. Un abattage intervenu, en premier lieu, par mesure de prévention.

C’est avant tout dans un souci de sécurité que ces vieux chênes ont dû être coupés. En effet, les arbres ont été, au fil du temps, fragilisés par un insecte commun dans notre région : le grand capricorne du chêne. Ce sont plus précisément ses larves qui, durant plusieurs années, se nourrissent de l’intérieur des troncs et y creusent des galeries. Bien qu’il soit ravageur, le capricorne est un insecte protégé en France et au niveau européen. Une protection qui défend l’insecte de tout traitement, même écologique, pour le chasser des arbres. Ceci dit, on le sait, la nature fait bien les choses et quand le capricorne arrive, c’est en réalité pour terminer un travail déjà bien commencé puisqu’il s’attaque seulement aux arbres blessés, affaiblis ou en fin de vie pour les transformer… en humus.

Déjà, il y a a deux ans, des chênes avaient été abattus sur le même parking pour les mêmes raisons. Il faut savoir que des arbres atteints par des ravageurs ou malades peuvent représenter un danger lorsqu’ils sont situés dans des lieux publics et très fréquentés comme c’est le cas ici, aux abords de l’école.

La situation ne présentait pas d’extrême urgence mais les chênes de la place du bicentenaire étaient destinés à disparaître. Avec la perspective des travaux de réaménagement des lieux qui comptent la construction d’un boulodrome couvert, la décision a donc été prise d’effectuer l’abattage des chênes avant le début des travaux. De plus, depuis la genèse du projet, un reboisement est prévu avec un nombre plus conséquent de spécimens. Abattre des arbres en mauvais état est parfois inévitable car il en va de la sécurité de tous, cela ne compromet en rien la volonté de préservation des espaces naturels et de gestion écologique de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>